Claviers & basse : R. Perdriau / Guitares : S. Scotto  
 

Paroles et musique : Sébastien Scotto / Arrangements : Richard Perdriau & S. Scotto

J’ai rêvé de mots sur du papier maudit
J’ai attendu que l’aube vienne m’engouffrer
J’ai rêvé de bonheur, d’un simple paradis
J’ai attendu que les fleurs se soient fanées…

Je vis ce manque comme une errance
Je jette des mots pour ne pas plier
Je laisse des lettres en évidence
Je crie ma douleur dans l’encrier

Les remarques me transpercent comme le vent
Je me terre pour me taire dans le silence
Les cris et les larmes me glacent le sang
Je chante ma colère comme une chance

On couche des mots pour mieux abriter sa peau
On ne fait même plus la juste différence
Entre un regard vide et celui blotti au chaud
Qui envoie des mots, des maux d’urgence

 

 

Ce monde nous traque comme des bêtes
Nous lacère, nous laisse sans le mot
Le sang de l’animal malhonnête gît sur le papier, on fait les beaux…

Les remarques me transpercent comme le vent
Je me terre pour me taire dans le silence
Leurs sourires portent les marques, les traces du temps
Je chante ma colère comme une chance

J’ai laissé la page de ma vie s’effacer
J’ai attendu trop longtemps une éclaircie
J’ai rangé le coffre à jouets
Je suis en quête d’une accalmie…

On ferme tous nos volets le soir
On camoufle nos certitudes
Nos écrans branchés sur le cafard
Nous enferment dans nos habitudes